Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Liens – Découvertes

 

Introduction

Le terme « aithô-ops » signifiant littéralement « les visages brûlés » était l’expression donné par les anciens grecs pour désigner les populations vivant au-delà des terres connues du sud de l’Egypte. Au contact de la civilisation Egyptienne, les grecs ont peu à peu élargie leurs connaissances en découvrant l’émergence au-delà du Haut-Nil de divers royaumes d’Ethiopiens tel que le royaume de Nubie avec pour capitale Méroé ainsi que le royaume d’Aksoum. Plus tard les romains désigneront cette contrée Aethiopia.

 

Au Xème siècle av- JC, le royaume de Nubie est sous domination égyptienne. La tendance se renverse au début du VIIème siècle av JC lorsque les éthiopiens conquièrent l’Egypte à leur tour jusqu’en 713 av JC. On voit alors naître, la XVème dynastie des rois d’Egypte ou plutôt devrait-t ’on dire la dynastie Ethiopienne – Nubienne.

 

Au fil des siècles, l’ancienne Nubie perd de son importance au profit du Royaume d’Aksoum, qui deviendra désormais le vrai royaume d’Ethiopie, ancêtre de l’Empire d’Abyssinie.

 

Au Xème siècle av JC, le royaume de la Reine de Saba est partagé entre le territoire éthiopien et le Yémen du sud. La prospérité de son royaume réponse sur la culture d’une douzaine d’aromates dont les principaux sont la myrrhe et l’encens. Il est utile de rappeler que durant l’antiquité, l’encens et la myrrhe figuraient parmi les produits les plus recherchés dans le monde méditerranéen.

 

Le Cantique des cantiques évoque les caravanes qui montent du désert « comme une colonne de fumée, vapeur de myrrhe, d’encens et de tous les parfums exotiques » à la rencontre du roi Salomon en terre d’Israël. De cette rencontre naitra un fils du nom de Ménélik Ier. L’histoire le désignera comme le descendant direct de la minorité juive d’Ethiopie : Les Falashas

 

Quelques siècles plus tard, le royaume d’Aksoum bénéficiera d’une transformation majeure du système de commerce maritime reliant à l’époque l’Empire Romain de l’Inde. La mer rouge devient dès lors un passage obligé pour les voiliers marchands faisant escale au port axoumite d’Adulis.

 

Le royaume d’Aksoum adopte le christianisme sous le règne du roi Ezana. Il est d’ailleurs le premier roi à frapper la monnaie de son royaume par une croix. A son apogée, Aksoum contrôlait le nord de l’Ethiopie, l’Erythrée, le Soudan, le sud de l’Egypte, Djibouti, le Yémen ainsi que le sud de l’Arabie Saoudite.

 

Il y a tant de choses à dire sur l’Ethiopie que si vous désirez en savoir davantage sur l’histoire antique ou contemporaine de ce pays, nous vous suggérons de découvrir l’Ethiopie comme vous ne l’avez jamais vu, à travers plusieurs livres.

 

Ces livres sont en téléchargement libre sur la barre d’outils « Google Livres » sous respect des droits d’auteurs :

 

-          Découverte Ethiopie «  Au fabuleux pays du prêtre Jean »       Guide Olizane

-          Histoire de l’Ethiopie d’Axoum à la Révolution de Berhanou Abebe – Edition Maisonneuve & Larose

-          Fascinante Ethiopie, époustouflante Erythrée de pierre Macaire

-          L’Ethiopie contemporaine sous la direction de Gérard Prunier

-     Harar, une cité musulmane d’Ethiopie de Philippe Revault & Serge Santelli, Edition Maisonneuve & Larose